Ce qui se cache sous les blockchains

Le concept essentiel de la technologie de la blockchain, c’est le concept du «hachage cryptographique». Une fonction de hachage est une sorte de mécanisme de chiffrage : il est très facile de créer une chaîne de hash à partir de l’entrée, mais il est presque impossible de comprendre l’entrée qui a généré une donnée de hachage.

Les hachages des chaînes, ou simplement les hachages, ressemblent à ça : 6b1cfe66c8f23dab339467ddfe8302d37cdcc2b9d280f148fed55379edffaf7a

Dans une blockchain, chaque transaction a son propre hash qui fonctionne comme un identifiant. Pour que le système fonctionne, les transactions doivent être regroupées en fragments appelés «blocks», d'où le terme «blockchain». Chaque bloc a son propre identifiant hash ; mais nous verrons cela plus tard.

Un bloc doit avoir ce que l’on appelle un «bloc d’en-tête», un ensemble de valeurs représentant ses propriétés. Et c’est là que la magie se produit!

A l’intérieur du bloc d’en-tête, il y a tous les hashes de toutes les transactions contenues dans le bloc qui sont réunis dans un « master hash », appelé le racine Merkle. Cet hash est une représentation unique de toutes les transactions du block et même la plus petite altération de l’un des composants produirait une racine Merkle complètement différente.

La racine Merkle est ensuite ajoutée à l'identifiant hash du block d'avant (et à de nombreuses autres valeurs) pour créer un nouveau hash : l’identifiant du nouveau block. Ainsi, chaque bloc dépend directement de celui d'avant, formant une chaîne.